Bienvenue sur le site

Notre environnement électromagnétique artificiel a énormément augmenté ces dernières années, notamment avec l’arrivée de la téléphonie mobile et des objets connectés.

Les différentes fréquences utilisées, des basses fréquences dont le 50Hz, aux hautes fréquences (téléphones portables, Wi-Fi, BlueTooth, Wimax, …) se superposent les unes aux autres et créent un grand bain électromagnétique dans lequel nous vivons.

Cet environnement électromagnétique peut nous influencer en fonction de son intensité, de la durée d’exposition, et de notre sensibilité. Il peut provoquer migraines, irritabilité, difficultés de concentration, sommeil perturbé et non réparateur… La croissance constante du nombre de personnes électro-sensibles (personnes ne pouvant plus supporter physiquement l’exposition aux ondes électromagnétiques) prouve l’influence de l’environnement électromagnétique sur notre corps et notre santé.

Etant désormais exposés dès la naissance aux ondes électromagnétiques, et sur de plus en plus de fréquences différentes, il est important de comprendre d’où viennent ces ondes, et comment limiter notre exposition.

En 2011, l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe déclare, dans la résolution 1815 ayant pour titre « Le danger potentiel des champs électromagnétiques et leur effet sur l’environnement » :

« Si les champs électriques et électromagnétiques de certaines bandes de fréquence ont des effets tout à fait bénéfiques, qui sont utilisés en médecine, d’autres fréquences non ionisantes, que ce soient les extrêmement basses fréquences, les lignes électriques ou certaines ondes à haute fréquence utilisées dans le domaine des radars, de la télécommunication et de la téléphonie mobile, semblent avoir des effets biologiques non thermiques potentiels plus ou moins nocifs sur les plantes, les insectes et les animaux, ainsi que sur l’organisme humain, même en cas d’exposition à des niveaux inférieurs aux seuils officiels. »

A ce titre, les normes d’exposition sur lesquelles je me base lors de mes prestations sont issues de la Biologie de l’habitat SBM 2015 (Baubiologie), normes beaucoup plus drastiques que les normes officielles françaises.

Fermer le menu